Un peu, beaucoup, aveuglément

Un peu, beaucoup, aveuglément.

Synopsis :  Lui est inventeur de casse-têtes. Investi corps et âme dans son travail, il ne peut se concentrer que dans le silence. Elle est une pianiste accomplie et ne peut vivre sans musique. Elle doit préparer un concours qui pourrait changer sa vie. Ils vont devoir cohabiter sans se voir...

Notre avis :  Machin et Machine ont chacun un appartement. Ils ont en commun un mur, mais celui-ci est très mal insonorisé. En effet, ils entendent tout ce que l'autre fait, comme si ils étaient dans la même pièce. Machin a réussi auparavant à faire fuir tous ses voisins. Malgré tous ses efforts pour que sa nouvelle voisine Machine quitte son nouvel appartement, elle lui tient tête et est décidée à rester.
Ils sont tous les deux des êtres solitaires. Lui a besoin de calme pour développer son projet, et elle, elle s'entraîne quotidiennement au piano. Mais tout ça n'est pas possible à vivre simultanément quand la cloison qui les sépare n'en a que l'apparence. Machine propose alors de s'arranger pour mieux cohabiter. Machin et Machine sont des personnages très attachants.
Beaucoup de scènes sont très drôles. Le scénario est très original. Ce film change de toutes les comédies françaises que l'on a l'habitude de voir.
Nous avons passé un très bon moment devant ce film amusant et émouvant. Le scénario est simple mais efficace. Les acteurs et actrices jouent très bien.
C'est le premier film de Clovis Cornillac en tant que réalisateur et c'est une jolie réussite, une bouffée de bonheur.
C'est son épouse, l'actrice Lilou Fogli qui a eu l'idée originale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.