La couleur des sentiments

La couleur des sentiments

Résumé :  Chez les blancs de Jackson, Mississippi, ce sont les Noires qui font le ménage, la cuisine, et qui s'occupent des enfants. On est en 1962, les lois raciales font autorité. En quarante ans de service, Aibileen a appris à tenir sa langue. L'insolente Minny, sa meilleure amie, vient tout juste de se faire renvoyer. Si les choses s'enveniment, elle devra chercher du travail dans une autre ville. Peut-être même s'exiler dans un autre État, comme Constantine, qu'on n'a plus revue ici depuis que, pour des raisons inavouables, les Phelan l'ont congédiée.
Mais Skeeter, la fille des Phelan, n'est pas comme les autres. De retour à Jackson au terme de ses études, elle s'acharne à découvrir pourquoi Constantine, qui l'a élevée avec amour pendant vingt-deux ans, est partie sans même lui laisser un mot.
Une jeune bourgeoise blanche et deux bonnes noires. Personne ne croirait leur amitié ; moins encore la toléreraient. Pourtant, poussées par une sourde envie de changer les choses, malgré la peur, elles vont unir leurs destins, et en grand secret écrire une histoire bouleversante.

Mon avis :  Comme de nombreux lecteurs, j'ai adoré ce livre.
L'auteure s'est inspirée de sa propre histoire, en pensant à Demetrie qui était l'employée de maison de sa famille.

Année 1962, Jackson, Mississippi.
Miss Skeeter, Aibileen et Minny vont s'unir afin de dénoncer le racisme et les conditions de travail des bonnes noires. On découvre le quotidien de ces employées de maison. Elles subissent le manque de respect et l'humiliation de la part de femmes blanches qui les emploient. 

Miss Skeeter est une jeune femme blanche qui souhaite devenir journaliste. Elle est reconnaissante et déterminée. Elle cherche à connaitre le motif de départ de Constantine, la bonne de sa famille, avec qui elle s'entendait très bien. 
Aibileen est une femme noire, une employée de maison au service de Miss Leefolt. Elle est très attachée à la fille dont elle s'occupe, Mae Mobley, dont elle prend plaisir à éduquer. Elle l'aime comme son propre enfant et lui apprend des notions d'égalité et à avoir confiance en elle. Aibileen a perdu son fils quelques années auparavant.
Minny est une femme noire qui n'a pas la langue dans sa poche, elle n'hésite pas à dire ce qu'elle pense sans envisager les conséquences. Elle est désormais la bonne de Miss Foote.
Ces trois femmes sont attachantes et très courageuses de braver les interdits afin de dénoncer cette situation.
J'ai détesté Miss Hilly qui est un être ignoble envers ses employées mais qui est bien contente lorsqu'elles sont à son service et qu'elles lui facilitent la vie.

L'intrigue est captivante. On souhaite savoir si ce livre va aboutir, si elles vont se faire repérer ou si elles vont être dénoncées. C'est dynamique, on ne suit pas un seul point de vue, mais celui de ces trois femmes. Elles nous racontent leur histoire à tour de rôle et se complètent. On reconnaît très bien qui à la parole car elles ont chacune leur façon de parler. Elles n'utilisent pas toutes les trois le même vocabulaire.
À travers Miss Steeker, on prend connaissance des difficultés à dénoncer le racisme et les inégalités dans ce contexte américain des années 60. Face à sa détermination pour améliorer la vie des domestiques, elle met en jeu différents éléments dont des amitiés, sa famille, son image, sa place au sein de la société et l'amour. En lisant ce roman, on passe de l'émotion au sourire.

La fin laisse quelques questions au lecteur, notamment sur l'avenir des personnages. J'aurais souhaité obtenir quelques réponses.
J'ai passé un très bon moment de lecture, je regrette de ne pas l'avoir lu plus tôt. Je souhaite désormais regarder le film.

Un roman historique captivant, émouvant et très intéressant. À découvrir absolument.

 

Acheter sur Amazon

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.